Ce site web utilise des cookies pour vous distinguer des autres utilisateurs. Ceci nous aide à vous offrir les meilleurs services et à améliorer notre site web.


Your privacy is important to us. AGCO has therefore recently updated its privacy policy to give you a better understanding of the types of personal data we collect from you and how we use it. We recommend you to take a moment to read the updated policy available on http://www.agcocorp.com/privacy.html

Archives
Valtra G135 Versu au banc d’essai
Tracteurs Personnes

Weber Bioprodukte

Valtra G135 Versu au banc d’essai

Il n’est que 4h30 du matin et à part un timide gazouillis d’oiseaux, tout est encore calme autour de la ferme familiale des Weber. Mais sur l’exploitation, tout le monde est debout et d’attaque, prêt à prendre le départ pour le marché de Schaffhouse. Il faut dire que c’est un jour particulier : pour la première fois, c’est un tracteur Valtra tout neuf de la série G qui va tirer la remorque chargée la veille au soir de caisses de légumes, de fruits, de pain et pâtisseries.

Dans la vieille ville de Schaffhouse, la maniabilité est de mise.
Dans la vieille ville de Schaffhouse, la maniabilité est de mise.

Régional, frais, biologique

Au départ, comme beaucoup de ses semblables, la ferme produisait du lait, jusqu’à ce que la famille Weber sème en 1992 un champ de fleurs à couper soi-même. Cette première tentative de vente directe a connu un tel succès que d’autres produits ont rapidement suivi. Avec du pain fait maison et quelques légumes, la famille s’est d’abord rendue au marché de Neunkirch, puis, à partir de 2000, à celui de Schaffhouse. Entre-temps, les Weber avaient décidé de remplacer les vaches laitières par des vaches mères et, en ce qui concerne les cultures, de passer à l’agriculture biologique. Avec l’arrivée en 2009 de Miro Weber, le fils de la famille, l’exploitation se spécialise de façon décisive dans la production et la commercialisation directe de légumes biologiques. Depuis 2012, l’étable est vide, mais les clients peuvent acheter leurs légumes dans la boutique de la ferme. Aujourd’hui encore, l’orientation de l’exploitation et les méthodes de travail font l’objet de réajustements réguliers. Afin d’obtenir un rendement satisfaisant et de donner au sol le temps de se régénérer, on accorde par exemple beaucoup d’importance à la rotation des cultures. Même si « aucun agriculteur ne renonce volontiers à conduire un tracteur », Miro Weber a décidé de confier les travaux lourds de la terre et l’entretien des prairies artificielles à une exploitation partenaire pour mieux se concentrer sur la production et le commerce de légumes. Et Miro n’est pas vraiment privé de tracteur : semer, planter, récolter – il y a tant de travaux qui nécessitent un véhicule agricole !

Weber Hof en effervescence : pendant que les derniers légumes d’hiver sont lavés pour le marché, les plants sont préparés pour la saison à venir.
Weber Hof en effervescence : pendant que les derniers légumes d’hiver sont lavés pour le marché, les plants sont préparés pour la saison à venir.

Autant de qualités que l’agriculture a de facettes

Le Valtra G135 Versu n’est pas le premier véhicule finnois à faire ses preuves sur l’exploitation. En 1999, un Valtra 6350 avait déjà été acquis et, bien que plusieurs autres marques de tracteurs aient été essayées depuis, Valtra est la seule qui soit restée au fil des ans.

« Bien que le 6350 ait plus de 20 ans, ce n’est pas un tracteur dépassé en termes de technique », commente Miro, qui a repris la tête de l’exploitation en 2017.

Aussi, lorsque la série G a été annoncée, il a immédiatement manifesté son intérêt. Convaincu que la diversité et les dimensions équilibrées des exploitations agricoles suisses leur confèrent de bonnes perspectives d’avenir, il est à la recherche d’une machine polyvalente qui fasse honneur à la variété des tâches à accomplir.

Christian Walder (à gauche) se rend volontiers sur place pour expliquer les subtilités des nouvelles technologies.
Christian Walder (à gauche) se rend volontiers sur place pour expliquer les subtilités des nouvelles technologies.

« Nous avons besoin d’un tracteur relativement léger pour entretenir les cultures, mais assez puissant pour fraiser les billons d’asperges ou tirer des machines devenues de plus en plus lourdes. Compact et maniable pour les manoeuvres dans la vieille ville, le tracteur doit également être facile à utiliser – nous avons trois chauffeurs », explique-t-il.

Afin de pouvoir tout tester dans le calme, la famille Weber a décidé de faire d’abord appel à la flotte de location de GVS Agrar.

Enthousiasme pur!

Nous sommes d’autant plus curieux lorsque nous retrouvons Miro deux mois plus tard. Après tout, il est le premier agriculteur de Suisse à avoir essayé ce modèle prometteur ! Sa conclusion est toute simple : « Tout le monde est enchanté.
Nous avons pu résoudre toutes les tâches que nous nous étions fixées sans aucune difficulté. De plus, nous sommes absolument satisfaits de la consommation ».

Miro (à gauche) a succédé à son père, Georg (à droite), à la tête de l’entreprise en 2017.
Miro (à gauche) a succédé à son père, Georg (à droite), à la tête de l’entreprise en 2017.

Désormais, le jeune agriculteur et entrepreneur souhaite se pencher de plus près sur les détails technologiques. En effet, la particularité de ce nouveau tracteur généraliste est qu’il permet l’intégration de toutes les solutions de Smart Farming. Avec Valtra Guide, Miro espère non seulement travailler avec plus de précision et de facilité, mais aussi utiliser au maximum la superficie dont il dispose.

« Notre expérience nous a montré que l’agriculture suisse peut incontestablement être rentable. Cependant, il est important d’être prêt à remettre en question régulièrement ses méthodes de travail. Une mécanisation bien étudiée a aussi une influence notable », conclut Miro Weber.

Tracteurs de location

Rompre les pics saisonniers, tester dans des conditions réelles et bénéficier d’une sécurité financière totale : dans de nombreux cas, un tracteur de location peut représenter une solution idéale. Vous profitez d’un matériel à la pointe de la technique tout en maitrisant vos coûts d’exploitation. Contactez-nous !

Votre interlocuteur chez GVS AGRAR AG : Christian Walder / 079 440 02 17

christian.walder@gvs-agrar.ch

Lire également