Ce site web utilise des cookies pour vous distinguer des autres utilisateurs. Ceci nous aide à vous offrir les meilleurs services et à améliorer notre site web.


Your privacy is important to us. AGCO has therefore recently updated its privacy policy to give you a better understanding of the types of personal data we collect from you and how we use it. We recommend you to take a moment to read the updated policy available on http://www.agcocorp.com/privacy.html

Archives
L’interface SmartTouch a été conçue avec les clients
Technologie

Les travaux de développement ont commencé dès 2008

L’interface SmartTouch a été conçue avec les clients

Le développement de l’interface SmartTouch a débuté en 2008 et l’objectif fixé était qu’elle devienne la meilleure au monde. Nous avons d’abord observé ce que les concurrents avaient fait et avons admis que nous ne voulions rien de semblable. Ensuite, nous avons étudié les téléphones et les voitures mais leur utilisation était trop différente. Finalement, les meilleures idées sont venues des clients. L’interface de SmartTouch a été testée de très nombreuses fois avec les clients, dans toutes les phases de son développement.

« Je travaillais sur la conception de la cabine lorsque l’iPhone a été introduit sur le marché à l’été 2007. Sur cette base, j’ai commencé à réfléchir à la conception de l’interface sur le tracteur. À l’automne 2008, j’ai fait une démonstration avec le téléphone mobile Nokia E61 dans laquelle figurait déjà un tracteur rotatif semblable à celui de la page d’accueil SmartTouch actuelle », se souvient Tuomas Nevaranta, chef de la gestion des produits.

Le tracteur rotatif sur la page d’accueil était une idée importante car on souhaitait une construction simple des menus. Les concurrents avaient dans le pire des cas, des menus à 11 niveaux. Tuomas et ses collègues voulaient que le conducteur du tracteur accède en deux clics au réglage souhaité, ce qui a été permis grâce aux pictogrammes placés aux endroits appropriés sur le tracteur rotatif.

« Nous avions, comme d’ailleurs les concurrents, des tracteurs avec d’excellentes caractéristiques que les clients n’avaient cependant pas appris à utiliser. Le conducteur qui travaille a bien d’autres choses à faire que de parcourir les menus et de s’interroger sur les symboles. Nous voulions rendre le tracteur facile à utiliser et permettre l’accès à ses excellentes caractéristiques ».

Les pictogrammes sont apparus déjà en 2010, l’écran partagé en quatre en 2012, les profils en 2013 et le levier multifonctions en 2014. Parfois, emportés dans notre élan, nous avons ajouté des caractéristiques que nous avons supprimées par la suite. Le projet a été officiellement créé en 2012.

« Deux ans avant le lancement, nous nous sommes aperçus que l’accoudoir devait être réduit de cinq centimètres en hauteur et en largeur. Le modèle est passé à la scie à ruban et nous avons constaté qu’il fallait poursuivre le projet. »

« Ce projet nous a enseignés les vertus de la collaboration. »

Les développeurs de logiciel, les designers, les ingénieurs et bien d’autres ont véritablement travaillé afin d’offrir au client la meilleure interface du monde. Finalement, lorsque SmartTouch a été lancé aux Pays-Bas en 2017, c’était le plus beau moment de ma carrière et celui de toute l’équipe. Bien avant le lancement, le projet impliquait Valtra dans son ensemble.

200 clients tenus au secret professionnel ont testé de nombreuses fois le projet dans ses différentes phases. C’est en se tenant à l’écoute des clients que la meilleure interface de tracteur a vu le jour.
Plus de 50 versions différentes de l’interface SmartTouch ont été réalisées à partir d’avril 2012.

Des tâches pour les clients et des caméras pour filmer le mouvement des yeux

Le développement de la meilleure interface de tracteur a nécessité énormément d’essais avec les 200 clients qui nous avaient assuré de leur discrétion sur le projet. Nous avons procédé à d’innombrables tests sur les détails et sur l’ensemble de l’interface dans les différentes phases du développement.

« Aucun d’entre nous n’avait de connaissances particulières dans la conception d’une interface avec écran tactile. C’était sans doute une chance car nous réagissions en toute humilité aux retours d’informations de la part des clients. Si une fonction semblait tout à fait évidente pour les concepteurs, mais que les clients ne savaient pas l’utiliser au cours des tests, nous l’abandonnions de suite. »

Dans une situation typique d’essai, une tâche à réaliser était donnée au client : régler le tracteur avant de commencer à labourer. En aucun cas le client n’était conseillé s’il rencontrait des difficultés. L’activité du client était filmée et les mouvements des yeux suivis par une caméra spéciale. Son avis était recueilli après l’essai.

Les mouvements des yeux des conducteurs en train d’utiliser SmartTouch ont été étudiés au scanner. Le scanner a notamment permis de voir si les utilisateurs trouvaient la fonction qu’ils cherchaient et s’ils comprenaient les pictogrammes.

« Des situations se sont par exemple présentées où les clients avaient tous observé un pictogramme sans trouver la fonction qu’ils cherchaient. Le pictogramme n’était donc pas clair. »

Le groupe de clients était composé d’agriculteurs très différents – du petit exploitant conduisant un tracteur Ford des années 70 au grand exploitant propriétaire d’un tracteur récent. L’un d’entre eux n’avait jamais utilisé d’écran tactile, et son expérience était évidemment très instructive pour l’équipe.

« Dans la conception de l’interface, l’essentiel est l’idée de base et la logique d’utilisation. On peut ensuite l’appliquer à différents outils et à différentes fonctions. De beaux graphismes facilitent simplement la logique d’utilisation. »

Une rectification du design à la scie à ruban

Tout ne se passe pas toujours comme on veut.

« Deux ans environ avant le lancement, mon supérieur m’a demandé où en était le projet. Je lui ai répondu que tout se passait très bien. Deux heures après, j’ai constaté que l’accoudoir était cinq centimètres trop large et trop haut, et qu’il ne s’adaptait pas dans la cabine du tracteur. Le modèle est alors passé sur la scie à ruban et il a été redessiné. »

Les modèles Cad sont indispensables pour la conception, mais les modèles physiques restent cependant nécessaires.

À ce moment-là, l’accoudoir était déjà un prototype fonctionnel et il était encore question de rectifier des détails. Les designers et les soustraitants étaient plutôt silencieux quand ils ont vu réduire le prototype à la scie à ruban, se souvient Tuomas.

Dans le choix des composants et des matériaux, l’écran et l’accoudoir ont été soumis à différents tests. L’écran a par exemple été testé à –35 degrés dans le laboratoire réfrigérant du centre de développement de produits de Suolahti.

0

Lire également