Ce site web utilise des cookies pour vous distinguer des autres utilisateurs. Ceci nous aide à vous offrir les meilleurs services et à améliorer notre site web.


Your privacy is important to us. AGCO has therefore recently updated its privacy policy to give you a better understanding of the types of personal data we collect from you and how we use it. We recommend you to take a moment to read the updated policy available on http://www.agcocorp.com/privacy.html

Archives
Des machines fiables dans l’Antarctique
Historique Valtra World

Un Valmet 505 et des générateurs

Des machines fiables dans l’Antarctique

Depuis déjà 30 ans, un tracteur Valmet 505 et deux générateurs de l’année 1988 sont utilisés sur la station de recherches finlandaise Aboa dans l’Antarctique, et leur vie se poursuit toujours au service de la science.

L’Antarctique est la région au monde la plus froide, la plus soumise aux vents et où l’homme ne peut survivre. C’est la raison pour laquelle elle intéresse les scientifiques spécialistes de l’environnement. En effet, les activités humaines industrielles ne se manifestent pas encore dans l’air antarctique et le continent constitue un gigantesque laboratoire pour les chercheurs. La progression du changement climatique suscite également l’intérêt des scientifiques pour les régions polaires antarctiques.

Trois moteurs diesel Valmet fonctionnent au sein de la station de recherches finlandaise totalement isolée sur la Terre de la Reine Maud. L’un d’eux équipe le tracteur Valmet 505 tandis que les deux autres sont utilisés sur les générateurs pour produire de l’électricité et de la chaleur. La fiabilité des équipements est essentielle pour les chercheurs.

« Ce tracteur nous a bien servi. La batterie est probablement d’origine bien que le tracteur reste en permanence dehors au milieu de la glace. Ce tracteur est un équipement fiable », affirme Esa Vimpari, mécanicien de l’expédition.

Après chaque remisage de 10 mois à l’extérieur, le tracteur démarre en tournant la clé de contact. En pratique, le tracteur comme les générateurs sont utilisés seulement pendant les deux mois de l’été antarctique, période pendant laquelle les chercheurs vivent sur la station.

Valmet 505 in Antarctica
Travaux de déneigement avec le Valmet 505 sur la station de recherches Aboa dans l’Antarctique. À l’arrière-plan, la montagne Plogen est à 40 kilomètres.

Les générateurs produisent de l’électricité et de la chaleur

Les deux générateurs cumulent environ 12 000 heures de service discontinu, ce qui n’est pas grand chose pour Vimpari. Leur production de chaleur n’est pas gaspillée puisqu’elle assure le chauffage de la station de recherches. La chaleur des générateurs chauffent le glycol qui circule dans les radiateurs de la station.

Valmet Generator in Antarctica
Ce générateur a 30 années derrière lui.

Au cours de la dernière expédition, Vimpari a séparé le moteur du tracteur et il a réalisé un entretien un peu plus important pour réparer le carter d’huile endommagé après avoir roulé sur un rocher. Ensuite, les travaux de routine se sont poursuivis avec le déneigement et le terrassement. La puissance du vieux Valmet est également nécessaire lorsque la traction des véhicules à chenilles est insuffisante.

« En ce moment, on voudrait déplacer un conteneur. Lorsqu’on a besoin de beaucoup de puissance, le tracteur fait le travail jusqu’au bout et il nous a tiré d’affaire dans de nombreuses situations délicates », affirme Mika Kalakoski, Chef de la logistique de la station antarctique finlandaise.

0

Lire également